Faouziath Sanoussi, l’agronome béninoise en croisade contre la malnutrition infantile

Jeune Afrique

Docteur en agro-biodiversité et technologies alimentaires, rattachée à l’Université d’Abomey Calavi au Bénin, Faouziath Sanoussi, 32 ans, est en croisade contre la malnutrition infantile qui sévit dans son pays et qui touche de façon chronique 32 % des enfants. Elle travaille à mettre au point des snacks extrudés à partir de matières premières locales, à base de mil, de farine de feuilles de moringa et de pulpe de baobab.

« La plupart des aliments de sevrage proposés aux bébés et des aliments de complément, produits localement, ne couvrent pas les besoins nutritionnels de l’enfant. Cela a des conséquences à long terme sur son développement. Quant aux produits importés, ils sont fabriqués avec des matières premières dont on ne connaît pas l’origine et pour la plupart du temps à base de blé. Or au Bénin, on ne produit pas du tout de blé ! », explique Faouziath Sanoussi, elle-même mère d’une fillette de trois ans.

Formulation équilibrée

Le mil, céréale locale, sans gluten, est très riche en glucides et remplace le blé habituellement utilisé dans l’alimentation infantile. La farine de feuilles de moringa apporte d’autres protéines. Et pour favoriser l’absorption du fer et lutter contre l’anémie, problème de santé majeur en Afrique, est ajoutée de la pulpe de baobab, riche en vitamine C.

Lire la suite sur Jeune Afrique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s