Autour du vin

Jeune Afrique

A Benslimane, au domaine des Ouled Thaleb exploité par Thalvin, entre Rabat et Casablanca, la notion de terroir prend tout son sens. Plaisirs de la table, autour de vins généreux et authentiques (Cuvée du Président, Siroua, Médaillon) et d’un menu du vigneron, qui puise son inspiration dans les produits régionaux marocains.

« Une cuisine bourgeoise de terroir », confie Boris Bille, sommelier de Thalvin. « Nous avons notre propre potager et nos propres arbres fruitiers.  Les agneaux sont élevés ici sur le domaine. Nous travaillons avec les pêcheurs de Mohammedia à quelques kilomètres. Les huîtres proviennent de Dakhla et de Oualidia. Notre fromager est installé à Essaouira».

Le domaine, propriété du groupe Zniber (les Celliers de Meknès), premier groupe viticole du pays,  s’étend sur plus de 2 000 hectares, dont 450 hectares de vignes. La première expérience d’oenotourisme a été lancée l’année dernière à destination des professionnels et d’un public amateur de vin. Au programme : visites du domaine et de la cave, découverte de la carte, dégustations, métiers et techniques de la vigne. Thalvin souhaite également intégrer les patrimoines culturels et naturels, en organisant des promenades et randonnées à pied ou à cheval et pourquoi pas, développer le produit, autour des sports extrêmes, type VTT.

Aujourd’hui, le domaine reçoit essentiellement des nationaux et des touristes étrangers oenophiles ou dans le cadre d’incentives et d’événements sportifs, notamment mécaniques (raid Hummer, rallye aérien Saint-Exupéry).

Une route des vins au Maroc ? Les Celliers de Meknès et Thalvin y réfléchissent. Meknès, capitale du vin, – la région représente 70% de la production nationale et abrite la seule AOC du pays, les Coteaux de l’Atlas-, a d’ailleurs renoué en novembre dernier avec la « Fête des vignes ». Il faut dire que les vins marocains sont issus d’une longue tradition, qui date de la fondation de Carthage par les Phéniciens. « Le Maroc s’y prête bien (…) On peut imaginer un circuit vin-gastronomie-découverte de la région, entre Essaouira-Oualidia, Benslimane-Rabat et les villes impériales de Fès-Meknès », indique Boris Bille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s